close

Puissante, sombre et sans concessions, la techno de Louis Roche, aka Madame, n’en finit pas de remuer les clubs et festivals de la planète entière. Originaire de Caen le jeune producteur en a sous le pied. D’abord signé chez Blood Music, GND Records il a récemment rejoint l’écurie de Boys Noize (BNR) et a déjà à son actif plusieurs EP ravageurs. Playlisté par Justice, Adam Beyer et Gesaffelstein, pour ne citer qu’eux, on a déjà pu le voir retourner les scènes du festival Panoramas, des Trans Musicales de Rennes, du Positiv Festival ou du Nordik Impact.

De la Normandie à la Mainstage il n’y a qu’un pas, rencontre avec la relève de la techno Made in France. 

Entre 2 Set Louis nous livre les secrets enfouis dans sa clé USB.

Ton track de closing ?

Madame : J’ai joué ça en dernier track quand j’ai joué chez moi à Caen le mois dernier, c’était après 2 jours de soirées assez intenses dans le cadre des 10 ans du Cargö. J’ai choisi de finir sur cette balle a 140bpm plutôt que de finir calmement comme à mon habitude.

Ton track de peaktime ?

M : Gros sound design, le track est impeccable et vraiment lourd, j’adore le jouer en ce moment.

Le dernier titre que tu as acheté ?

M : J’avouerai qu’en général j’achète les titres que je ne trouve pas autrement ou quand je les trouve vraiment bien et que je veux m’assurer d’avoir la meilleure qualité. Je pense pas le jouer mais je trouve le track trop beau.

Ton premier souvenir de concert ?

M : Les Trans Musicales dans la Green Room en 2013, premier vrai concert pour moi. J’avais joué ce track que je joue toujours aujourd’hui.

 

Madame sera au Trabendo le 7 avril avec Rezz, Loge 21, Moonbase et Raito.

Event | Tickets

Go top